À la chasse aux idées reçues


Il était un p'tit homme appelé Guilleri, carabi Il s'en fut à la chasse, à la chasse aux perdrix, carabi Titi carabi, toto carabo, compère Guilleri Te laisseras-tu, te laisseras-tu, te laisseras-tu mouri'?



Avec plus d'un million de pratiquants en France, la chasse se place en troisième position des loisirs français, après le foot (1er) et la pêche (2ème). Pourtant, cette pratique controversée divise fortement.


Pour les chasseurs, c'est une rencontre privilégiée avec la nature. Dans une brochure publiée par la Fédération Nationale de la Chasse (FNC) en 2016, on peut lire : « Le chasseur n’est pas un spectateur de la nature. C’est un acteur qui s’immerge en elle, un homme en alerte qui observe ce que ne voient pas ceux qui ne font que la traverser. ». Pourtant, en 2018, un sondage Ipsos révèle que seuls 19% des Français sont favorables à la chasse. D'après eux, c'est une pratique « dangereuse pour eux, cruelle pour les animaux, et faisant certes partie du patrimoine français, mais d'un autre âge. ». Deux salles, deux ambiances.


Chez Choisis Ta Planète, on avoue être encore un peu secoués par la mort de la maman de Bambi... Alors on s'est penché sur la question pour comprendre les arguments « pro » et « anti » de cette pratique.



1 - La chasse : un loisir qui prend trop de place ?

« Je suis maman, et j'ai peur d'emmener mon enfant dans les bois le week-end. C'est également notre espace, nous avons le droit de nous y balader »

Madeline Reynaud, directrice de l'Association pour la protection des animaux sauvages (Aspas)


Selon